La toiture, la charpente, la couverture, le vide sanitaire, les piscines, l'ouverture dans un mur, les cheminée et l'abri de jardin
logo abc maconnerie
maison
1
Conseils, cours, initiation, formation en maçonnerie en direct sur le net.VOUS ÊTES SUR LE BON SITE

 

DEVENEZ UN PRO DE LA MAÇONNERIE1

 

"Conseils et cours de maçonnerie"OUVRAGES DIVERS

 

1

 

 

  • Toiture
  • Charpente
  • Couverture
  • Vide sanitaire
  • Piscine
  • Ouverture de mur
  • Cheminée
  • Abri de jardin

Généralités sur la toiture  La toiture doit arrêter la pluie, la grêle, la neige, et les évacuer en dehors du gros œuvre. Pour remplir son office, elle doit aussi protéger des infiltrations de poussières ou de neige poudreuse, ainsi que de l'intrusion d'oiseaux. Depuis quelques années, d'autres fonctions, comme l'isolation thermique, voire l'isolation acoustique, y sont associés de par sa situation. Elle commence à être aussi source d'énergie.

 Histoire des tuiles
 Depuis des millénaires, l'Homme a façonné et cuit l'argile, pour produire des poteries (vases, jarres...), c'est tout naturellement qu'il a pensé à cette technique pour fabriquer des éléments de couverture, tuiles canal d'abord, en imitant les bambous utilisés en Chine, tuiles plates ensuite, en alternative à l'Ardoise.

 Fonctions de la toiture
 La toiture, avant tout, doit abriter le bâtiment des intempéries : pluies, poussières, neige poudreuse...Elle doit aussi tenir aux vents violents grâce à la bonne fixation de tous ses composants.Considérée comme la cinquième façade du bâtiment, elle apporte aussi son cachet et contribue activement à l'esthétique de l'habitation. Ces dernières années, on lui attribue de plus en plus d'autres fonctions proches du confort, comme l'isolation thermique, bientôt elle sera source d'énergie.

Composants d'un toit
 Tout d'abord il y a le support, constitué par la charpente qu'elle peut être en bois, traditionnelle ou industrialisée comme les fermettes, ou métallique. Sur cette charpente vient l'écran de sous toiture et l'élément de couverture proprement dit, exemple la tuile avec son liteau, et enfin toutes les pièces de finition, qu'elles soient spécifiques à la tuile posée (Chatière, douille..), ou qu'elles soient communes (faîtières, rives, arêtiers), ainsi que des accessoires qui vont rendre la couverture plus performante.

La toiture comprend :

La charpente c'est la structure porteuse, dont la fonction est de supporter son propre poids, ainsi que les matériaux de couverture

La couverture: sa fonction est de rendre imperméable, la construction par des matériaux tels que: tuiles, ardoises ou autres portés par la charpente

LA CHARPENTE


Charpente traditionnelle: réalisée par des fermes façonnées en entreprise et mises en oeuvre sur le chantier avec pannes et chevrons.

Charpente avec fermettes: Ce sont des éléments façonnés et assemblés par des connecteurs métalliques, en usine et installés sur le chantier.

Charpente bois de grande portées: Elle est constituée d'éléments en lamellé collé de bois massif sélectionné ou de poutre en I formé de deux membrures et une âme métallique ou en bois

Rôle de la charpente
Malgré les contraintes et les effets des charges qu'elle subit, comme le poids de la couverture, action du vent, le poids de la neige, la charpente en bois doit, impérativement rester stable. Le bois utilisé doit être sain et résistant suivant les normes et DTU La charpente a un rôle esthétique important mais elle doit assurer les fonctions suivantes:

1) Supporter son propre poids (fermes, pannes ou fermettes)

2) Porter les matériaux de couverture.

3) Résister aux pressions exercées par le vent sur un versant et aux dépressions sur l'autre

4) supporter le poids de la neige qui n'est pas négligeable dans certaines région.

5) Porter le plafond suspendu aux solives, solivettes ou fermettes

Étude et conception

La charpente est définie au départ du projet de construction par le maître d'ouvrage (propriétaire) et le maître d'oeuvre (architecte) Le bureau d'étude définira suivant les plans et d'après les hypothèses et les règlements en vigueur, les règles de calcul et de conception des ouvrages bois, et les règles définissant les effets du vent et de la neige sur la construction. Il établira la note de calcul et les plans d'exécution et de pose suivant de nombreux critères.

Le maçon arasera les murs de niveau et maçonnera les rampants en effectuant les réservations nécessaires (appuis de fermes et pannes. Il montera les conduits de fumée et de ventilation. Les souches en sortie de toit peuvent être terminées après la couverture. Dans ce cas une grande attention devra être prise par rapport à la salissure et à la détérioration des tuiles ou autres.
Le charpentier Mettra en place tous les éléments de la charpente suivant les plans d'exécution, en respectant les côtes, rives,débords, chevêtres, trémie etc... il posera le voligeage voulu et suivant les cas l'isolation après la couverture.
Le couvreur vérifiera la planéité de la charpente, posera les gouttières, l'écran de sous toiture, les éléments de zinc et exécutera la couverture

1) Réglementation sur la conformité de l'environnement(forme, volumes, hauteur)

2) Par rapport à la pente du toit suivant les régions et ses zones et la destination des combles

3) Par rapport au matériaux utilisés en couverture et leur poids (tuiles, ardoises etc...)

4) Suivant l'altitude du lieu pour la charge de neige éventuelle

5) Suivant le classement du site relatif au vent: protégé, normal, exposé.

6) Débords de toit en rive ou en égout, type de gouttière

7) Alignement des faîtage

8) Par rapport aux poussées de la charpente des appuis sur la maçonnerie

9) Suivant les portées des pannes ou des fermes entre les murs

10)Suivant le tracé des réservations pour des souches de cheminées, fenêtres, lucarnes,etc...

11) Suivant l'emplacement d'une trémie d'escalier en cas de combles

12) Par rapport au type de plafond à supporter

13) Suivant l'isolation choisie pour les comble, horizontal, vertical, sous rampant

14) A prévoir aussi les sorties de ventilation basse et hautes de toiture( faîtage ventilé)

15) Suivant le budget, sachant que la charpente et couverture peut aller de 15 à 20% du budget total d'une construction.

Les matériaux utilisés en couverture

Autrefois on utilisait les matériaux proches de chez soi pour couvrir sa maison, bois, pierres, chaume etc... Mais la main d'oeuvre d'aujourd'hui n'est plus en mesure d'assurer un bon rapport qualité/prix

Dans certaines régions riches en schiste principalement en Bretagne et en Anjou. la couverture est souvent faite avec de l'ardoise.
Autre matériau très ancien, la tuile de terre cuite qui remonte à l'antiquité. Possédant d'exceptionnelles
qualités de conservation, (plus de 2000 ans), la tuile terre cuite est aujourd'hui fabriquée dans des usines de haute technologie. La tuile terre cuite est aujourd'hui le produit le plus utilisé pour la couverture des maisons individuelles
car elle possède plusieurs points forts : comme la solidité, la durabilité, elle n'est pas combustible, résiste aux pollutions et elle est très esthétique.

La tuile en béton traitée de surface a été fortement développée
il y a une trentaine d'années, mais sa résistance sur le point solidité, de l'esthétique et son poids
l'on fait chuter dans le choix des propriétaires. Son prix reste toutefois attractif.

Couverture

Différents types de couvertures
Les matériaux et les techniques pour réaliser un toit sont innombrables :

• tuile en terre cuite ou en béton de toutes sortes de modèle

• shingles et bardeaux bitumés

• bacs de toiture en tôle profilée ou stratifié verre

• toiture terrasse avec étanchéité réalisée avec une feuille d'aluminium gaufré doublée d'un tissu bitumé et posée à chaud.

• tuiles solaires (photovoltaïque) encore très chères

Sans parler de procédés plus rares comme les bardeaux de bois, ardoises, plaques de schiste, chaume,
feuille de cuivre ou de plomb ou, maintenant interdit, plaques d'amiante-ciment..

Le vide sanitaire n'est pas une fondation.

En construction, un vide sanitaire est un espace accessible ou non accessible de quelques dizaines de centimètres de haut situé entre le terrain et le premier plancher du bâtiment et servant d'isolation entre celui-ci et le sol. Les remontées d'humidité depuis la terre sont éliminées hors de l'édifice par la ventilation naturelle du vide obtenue avec les bouches d'aération périphériques. Elles ont un grillage pour éviter que les insectes et de plus gros animaux y logent.Le vide sanitaire protège la dalle contre les remontées d'humidité. La dalle doit être isolée sur toute la sous face.

• Le vide sanitaire est considéré comme accessible s'il a une hauteur supérieure à 0,60 m et une trappe d'accès. L'accessibilité peut se limiter au passage de même hauteur (0,60 m) sur le parcours de la tuyauterie ainsi qu'entre ce parcours et la trappe d'accès.

Pour des raisons pratiques, il est préférable que le vide sanitaire soit accessible. Ne serait ce que pour réparer une fuite d'une canalisation, par exemple.

• Un vide sanitaire est considéré comme ventilé lorsque la section totale libre des ouvertures, exprimée en cm2, est au moins égale à 5 fois la surface horizontale du vide sanitaire, exprimée en m2.
Exemple:
Maison avec vide sanitaire de 0,70m ht 100 m2 de surface
5 X 100 = 500
Ventilation mini 500 cm2

3 ventilations de diamètre 150 soit 3 X 176,71 cm2 = 530 cm2
4 " " 125 un peu juste soit 4 X 122,71 = 490,87 cm2

Malgré le surcoût de dalle, par comparaison avec les maisons en terre-plein, les vides sanitaires sont indispensables sur sols humides ou perméables.

Réglementation, construction, etc... en cours
Sécurité
 Ministère de l'Equipement, du Logement, des Transports, du Tourisme et de la Mer
La loi du 3 janvier 2003 relative à la sécurité des piscines entre en application. Gilles de ROBIEN, ministre de l'équipement, des transports, du logement, du tourisme et de la mer rappelle que cette loi a pour objectif de réduire le nombre de noyades dans les piscines privées, en particulier les noyades de jeunes enfants.
• Depuis le 1er janvier 2004, les piscines privées nouvellement construites, à usage individuel ou collectif, doivent être pourvues d'un dispositif de sécurité visant à prévenir les risques de noyade.
• Le 1er mai 2004, les piscines existantes des habitations données en location saisonnière devront également être pourvues d'un tel dispositif.
• Le 1er janvier 2006, toutes les autres piscines existantes devront être équipées.
Le décret d'application de cette loi a été publié au journal officiel du 1er janvier 2004 (décret n° 2003.1389 du 31 décembre 2003 relatif à la sécurité des piscines et modifiant le code de la construction et de l'habitation).
Lorsque le maître d'ouvrage, c'est-à-dire celui qui décide de la construction ou de l'installation d'une piscine, fait appel à un constructeur ou installateur, ce dernier doit lui remettre, au plus tard à la date de réception de la piscine, une note technique :
• Qui indique les caractéristiques, les conditions de fonctionnement et d'entretien du dispositif de sécurité retenu par le maître d'ouvrage,
• Qui l'informe sur les risques de noyade, sur les mesures générales de prévention à prendre et sur les recommandations attachées à l'utilisation du dispositif de sécurité.
Sont concernées les piscines privées à usage individuel ou collectif (c'est-à-dire les piscines familiales ou réservées à des résidents, les piscines des centres et clubs de vacances, des hôtels, des gîtes ruraux, des campings, etc.) de plein air, dont le bassin est enterré ou semi enterré.
Ne sont pas concernées :
• Les piscines situées dans un bâtiment
• Les piscines posées sur le sol, gonflables ou démontables.
. Les «établissements de natation» (piscines visées par la loi du 24 mai 1951), qui font l'objet d'une surveillance par un maître sauveteur.

La piscine est formée d'un bassin mais aussi d'un ensemble d'éléments qui sont à choisir en fonction de votre cadre et de votre modèle de piscine.

Les installations indispensables

La pompe reçoit l'eau débarrassée des plus grosses impuretés et l'envoie vers le filtre qui retire les impuretés les plus fines. Votre choix se fera en fonction de la taille de la piscine, du système de filtration, mais aussi de la longueur de la canalisation. Les moteurs à deux vitesses permettent des économies d'énergie.
Les skimmers sont des bandes d'aspiration intégrées dans la structure du bassin. Il est admis 1 skimmer pour 25m‚àè d'eau (à partir de 30 ¬ l'unité). Ces appareils sont munis de panier servant à retenir les impuretés et d'un clapet anti-retour. Ils s'adaptent mieux aux piscines enterrées. Pour les autres systèmes (par débordement), il faut une "goulotte de plage" qui recueille l'eau de surface.
La bonde de fond récupère les eaux en profondeur et assure le brassage de l'eau. Elle effectue aussi la vidange du bassin.
Les bouches de refoulements contrôlent le flux de retour d'eau filtrée dans le bassin.

La filtration - 3 types aux choix

1) Le filtre à sable est le plus répandu et le plus simple. L'eau passe par une couche de sable qui retient les impuretés. La vitesse de traitement est rapide. Prix : de 150 à 1 960 ¬ environ. Inconvénient : à nettoyer tous les 7 jours.

2) Si vous êtes plus exigeant sur la qualité de l'eau, le filtre à diatomite assure une grande finesse de filtration. Prix : de 450 à 3 900 ¬ environ. Inconvénient : à nettoyer tous les 7 à 10 jours. Son coût élevé est compensé par le faible coût de départ.

3) Le filtre à cartouche : c'est une cuve dans laquelle se trouve une ou plusieurs cartouches cylindriques en tissu synthétique. Il est bien adapté aux piscines de petits volumes. Prix à partir de 280 ¬. Inconvénient : vitesse de traitement 2 m‚àè/h.

Désinfection de l'eau : L'eau doit être désinfectée et désinfectante. La solution la plus employée : le chlore.


Le local technique : Un bon local peut coûter de 4 500 à 9 000 euros. Vous pouvez aussi opter pour les abris légers entre 600 et 900 ¬. Il existe également des locaux préfabriqués enterrés, plus simples à installer.


La margelle et le dallage : Elles encadrent la piscine. La margelle est le trait d'union entre l'eau et le dallage. Pour le dallage, vous choisirez : le bois, la pierre ou la terre cuite traitée anti-gel et non glissante.

Les installations de chauffage
Le chauffage électrique est simple à installer mais cher à l'utilisation. Comptez 1000 euros pour un premier prix.


Le chauffage par échangeur est le plus rationnel car il utilise le chauffage de la maison. La piscine ne doit pas être trop éloignée du lieu d'habitation et le bassin pas trop grand.


La chaudière à gaz assure une montée en température rapide. Le coût d'installation est bas et la fiabilité excellente.


La pompe à chaleur est un système économique qui fonctionne comme un réfrigérateur inversé. A partir de 3000 euros


Le chauffage solaire est sans doute le plus écologique et économique, mais la surface des capteurs doit représenter au moins 70% de la surface du plan d'eau. A partir de 260 ¬ le panneau. Ce système dépend donc de l'ensoleillement.

Les installations de sécurité
(Demandez les homologations sécurité piscines)
Les abris de piscines (haut ou bas) permettent de profiter de votre piscine toute l'année. Les prix sont élevés. Pour un abri modulaire, comptez entre 7500 et 1700 ¬. L'abri de type serre protège les enfants et évite la pollution de l'eau. Ils sont économiques et faciles à monter mais aussi peu esthétiques.

Les couvertures à volets roulants sont sophistiquées et facilement intégrables à la structure de la piscine (formule encastrée ou coffrée).


Les clotures de piscine sont des barrières robustes ancrées au sol avec des panneaux de divers matériaux et coloris différents


Les alarmes de piscines ne doivent pas être le système unique de sécurité. On trouve des bracelets pour enfants avec centrale, des capteurs laser infra-rouge, des capteurs d'ondes sur l'eau, des sirènes

AVERTISSEMENT Chaque ouverture de mur doit être étudiée au cas par cas.

Pour réaliser une ouverture dans un mur existant, la priorité est la sécurité. Sécurité des personnes et la mise en sécurité de l’édifice. L’étaiement et la section du linteau seront différents pour chacun des cas (mur de pierre, blocs ciment etc…).

LE TRAÇAGE :

Il se fait en premier pour avoir la partie à démolir. Tracer l’ouverture finie puis rajouter 10 cm mini sur les côtés vers l’extérieur et 25 à 30 cm au dessus pour la hauteur linteau à construire. Faire un trou dans le mur au dessus de la hauteur totale du linteau, il servira pour le calage du mur et de repère afin de tracer la partie extérieure à l’aide d’un niveau et d’une équerre.

L’ÉTAIEMENT :

Il existe plusieurs cas de figure.

Mur de façade ou de refend sans plancher supérieur mais ayant à supporter la charpente et le poids du mur supérieur à l’ouverture.

Dans ce cas nous étayeront les pannes ou chevrons et dans tous les cas le dessus du mur figure 1 en plaçant un, voire deux bastings côte à côte, sur un étai de chaque côté du mur (intérieur et extérieur). Ces étais seront placés au moins à 1 mètre des murs pour laisser suffisamment de place pour travailler.

Mur de façade ou de refend avec plancher inférieur (cave ou sous-sol)

Dans ce cas l’étaiement partira depuis le sous sol avec des étais superposés afin de ne pas détériorer le plancher et soutenir le poids total

Mur de refend en agglos de ciment avec un plancher béton dont les poutrelles ne portent pas sur le mur mais ayant un chaînage périphérique

Il n’y aura pas lieu de placer des étais car théoriquement le chaînage servira de linteau pour une ouverture ne dépassant pas 1,20mètres. Pour une plus grande ouverture, il faudra caler le plancher de chaque coté du mur et démolir le chaînage pour refaire un linteau à la place.

LA DÉMOLITION :

Une fois le calage réalisé (fig. 1) découpez les pourtours de la porte et du linteau (s’ il y a lieu) le plus proprement possible, puis décrépissez sur 10 cm au pourtour et démolissez l’ouverture. Évacuer les gravats au fur et à mesure afin d’avoir une place suffisante pour travailler et pouvoir être toujours en sécurité

ouverture de mur fig1

REFECTION DES JAMBAGES
Relier des aciers de la fondation ou au niveau du sol par l'intermédiaire du seuil afin de sceller 2 fers qui serviront de chaînages verticaux. Ce chaînage sera de la hauteur de l’ouverture plus 15 à 20 cm mini (liaison avec le linteau), coffrez les joues intérieures et extérieures, fermer le tableaux avec des planches que l'on pose et que l'on cale au fur et à mesure du remplissage du béton des jambages.


LINTEAU
Coffrer le fond de moule ou poser un pré linteau et coffrer hermétiquement la face extérieure, le plus proprement possible, poser le ferraillage prévu, coffrer la face intérieure en laissant un jour sur la partie haute de la joue de coffrge, serrer les 2 faces. Cette réservation (ouverture) servira à remplir béton dans le linteau. Vibrer et finir de remplir à l'aide d'une truelle et d'une latte en bois en bourrant au maximum afin que le béton soit au contact avec la limite du mur démoli.
Le lendemain décoffrer et calfeutrer les manques puis réaliser la finition.

il faudra attendre la résistance suffisante du béton pour supprimer les étais et calfeutrer le trou laisser par l'étaiement. Vous pouvez calfeutrer les trous de l'étaiement si vous placez un ou deux étais sous le nouveau linteau.

Les conduits de fumée pour cheminée doivent avoir une section identiques sur toute la hauteur et leurs parois intérieures lisses.
L'écart au feu d'un conduit de cheminée doit être de 16 cm près des bois de charpente.
Un entourage en béton armé s'effectue en suivant la pente dans l'épaisseur des chevrons voisins.

Le débouché de la souche de cheminée doit être au moins de 40 cm au dessus du faîtage, une protection thermique par un doublage du conduit de fumée avec des éléments minces (briques, agglos), mise en place d'un aspirateur statique.
Enduit de la souche au mortier bâtard.

Joints: Les boisseaux sont posés partie mâle vers le bas. Ils sont hourdés au mortier bâtard dosé à 400 kg/m3 de sable (1/2 ciment, 1/2 chaux )

l' emploi du Plâtre , de mortier de ciment pur ou coulis réfractaire est interdit


L'épaisseur du doit être en 5 et 8mm bien bourré à l extérieur et lissé à l'intérieur.
Tracé: Les conduits de cheminée doivent être verticaux


Des dévoiements sont autorisés dans les anciennes constructions, et dans les maisons ayant moins de deux étages (R+1)

Le conduit ne doit pas comporter plus de 2 dévoiements ( c’est-à-dire, plus d'une partie non verticale) et l'angle de ce dévoiement doit être inférieur ou égal à 20°.

Un bon moyen de chauffage ?

L'usage désiré chauffage ou plaisir va déterminer l'installation. S'il ne s'agit que de faire une flambée les week-ends,

C’est-à-dire un usage ludique ou de loisirs, les éléments déterminants de votre choix se porteront sur les
questions d'ordre esthétique.

Foyer ouvert

Il s'agit de l’ancienne cheminée sans foyer intégré et sans vitre que l'on trouvait dans les vieilles demeures. Son

principal avantage est de correspondre à la vision traditionnelle de la cheminée, crépitement, odeur, plaisir et

pratique du feu


Foyer fermé

Il s'agit d'une cheminée pourvue d'une vitre (ou porte) qui s'ouvre et se ferme à vitre cintrée, prismatique ou de

face, porte fonte ou laitonné. Ouverte, elle offre à l'utilisateur les avantages du plaisir du feu à foyer ouvert.

Fermée, elle offre un très bon rendement de production de chaleur (75%) grâce à un système de restitution d'air chaud.

Que le foyer soit ouvert ou fermé, on distingue généralement quatre styles de
cheminées.

Rustique ou à l'ancienne , Classique, moderne ou contemporaine Les professionnels de la cheminée.

1

Terrassement pour la dalle avec bèche exterieure hors gel

Coulage dalle avec treillis soudé

1
1

Ossature chevrons 6 X 8

Pièces d'assemblage vissées (le chevron au sol est boulonné sur la dalle

Equerres, plats et sabots

1
1

Couverture volige clouée.

Contreventement

Couvertine et planche de rive lambris extérieur

1
1

Porte double battants et petite fenêtre

CLIQUEZ POUR AGRANDIR

Dimensions 3,50mX2,50m hauteur 2,00m et 2,50m à la faîtière

Surface au sol environ 9m2

 

 

 

 

 

 

Voir également le forum maçonnerie

SUJETS: EXTENSION DE BÂTIMENT RÉNOVATION

1
Dois-je accrocher ma terrasse à la façade ? Quels sont les points particuliers à respecter ?  
2
Extension avec un plancher haut en béton et je voudrais savoir si je dois le relier avec des fers ?  
3
Comment réaliser la liaison entre ma maison déjà bâtie et mon garage que je vais construire accolé?  
4
Comment réaliser la liaison des fondations entre ma maison déjà bâtie et mon garage  
5
Comment creuser une cave ou un vide sanitaire après la construction ?  
6
Comment reprendre les joints d'un mur en pierre ?  
7
Peut-on casser ce mur?  
8
Fondations extension (ferraillage)  
9
Peut on percer une dalle de compression 12+4 après le coulage  
10
Comment créer une ouverture dans un mur porteur ?  
11
Qu'est-ce qu'un joint de dilatation, pourquoi utilise-t-on des joint de dilatation ?
 
12
Comment aménager le sol du garage de ma maison actuellement en terre battue, en pièce de vie?
 
13
Refaire des joints de dalle et vernir  
14
Retrait sur pierre reconstituée Comment réparer des pierres abimées  
 

 

neophyte
pro
lecture

1

 

 

 

 

 

 

 

 

1

1

1

Conseils pour construire les murs en blocs a bancher ou parpaing coffrant d'une maison individuelle comment faire pour maçonner des blocs à bancher de sa maison.

Voici quelques articles d'actualité, des conseils de professionnels, des cours et formation à consulter sur les menus ci-dessus et ci contre

@ bcmaconnerie est un site de conseils en maçonnerie pour vous aider à construire en toute sérénité.

VOUS VISITEZ CE SITE POUR LA 1ÈRE FOIS A LIRE ABSOLUMENT
1

 

 

Accéder aux versions démo

1

 

1

 

Tous nos produits sont actuellement en PROMO
Faites vous, ou faites lui plaisir

1

Offrez lui un coffret

Vous trouverez des articles beaucoup plus complets avec des modes opératoires (pas à pas) dessins 3D, croquis et photos Sur nos fiches techniques et nos CDRom

 

Devenez adhérent pour accéder à toutes les pages et à de nombreux guides gratuits

 

apprenti-maçon

abc maçonnerie cdrom

1
VOIR AUSSI
ACTUALITÉS LES PLANS ADMINISTRATIF CONSEILS EN MAÇONNERIE
Les malfaçons Généralités Démarches légales parties entérrées
Le parasismique Les intervenants permis de construire Élévation des murs
L'auto construction sigles et abréviations Assurances et contrats Éléments en béton armé
L'argile gonflante Les pièces écrites dommages ouvrages Les planchers
Le métier de maçon Les pièces graphiques Limite de propriété Les finitions
La RT 2012 plan de situation plan de masse Agence immobilière Ouvrages divers
La maçonnerie pour les nuls     Le béton Le béton armé

 

 

Vous désirez visiter toutes les pages de notre site.

Plus de 200 pages vous attendent.

Inscrivez vous GRATUITEMENT

sur le formulaire ci dessous.

Et recevez des offres exceptionnelles du moment

 

1
1
1

e-mail(*)

Pseudo(*)

Pays(*)

GRATUIT

ET RECEVEZ DES OFFRES

EXCEPTIONNELLES

Communiquer avec nous

4
2
1

 

 

 

Venez découvrir nos guides "uniques en France"

1 1 1

 

Quelques témoignages

1 1 1 1

Une question sans réponse, visitez notre forum Cliquez ICI forum maçonnerie

 

 

 

 

Abcmaçonnerie - 5, route de Marbache - 54460 Liverdun (France)

S.A.R.L au capital de 5000 ¤ RCS NANCY B 480 261 007 CODE APE 723